-

Bien-être au travail

Bien-être au travail

LE ZÉRO DÉCHET EN ENTREPRISE : QUELS AVANTAGES POUR VOTRE MARQUE ?

Bureau Zéro Déchet

Le Zéro Déchet en entreprise devient un réel enjeu pour de nombreuses marques. Si la démarche est essentielle pour préserver l’environnement, elle est également stratégique pour les entreprises : importance de la démarche Responsabilité Sociale des Entreprises,  création de valeurs, sens dans son travail, culture d’entreprise pour les collaborateurs. Un large éventail d’avantages s’offre aux entreprises qui mettent en place le Zéro Déchet dans leurs bureaux et qui l’incluent dans leur stratégie de développement.

Mais pourquoi le Zéro Déchet au bureau est-il si utile ?

L’urgence environnementale est réelle : nous avons appris il y a peu de temps par WWF que 60% des vertébrés sauvages de la planète ont disparus ces 50 dernières années, et cela ne va pas s’arrêter si l’homme continue ainsi. Chaque année, on retrouve 750 millions de déchets rien que dans le bassin méditerranéen. Le continent de plastique (décharge géante constituée de déchets plastiques qui flottent dans l’Océan Pacifique) mesure quant à lui 3 fois la taille de la France !!! Ce n’est pas rien quand même ! Tout cela contribue à tuer petit à petit la planète ainsi que ses habitants. Et quand je dis “habitants”, je pense aux animaux, mais je pense aussi aux humains, NOUS !

En France, 13 millions de personnes travaillent dans des bureaux, soit 46% de la population active. Cela représentent 200 jours passés en entreprise par an. Chaque année, c’est entre 120 et 140 kg de déchets produits PAR PERSONNE, dont 3/4 de papier ! 83% des salariés pensent que la gestion des déchets n’est pas optimale dans leur bureau, et 96 % d’entre eux se déclarent prêts à changer certaines procédures de travail pour améliorer le système de tri*. Voilà pour la partie chiffres 😉

Vous aurez donc compris l’importance de devoir réduire ses déchets au quotidien. Certains ont déjà passé le cap chez eux, mais il reste encore un endroit où la démarche n’est pas encore facilement appliquée : le bureau !

Mettre en place le Zéro Déchet en entreprise représente de nombreux avantages pour l’employeur, la marque et les collaborateurs. Chacun peut y trouver son compte .

Alors, pourquoi passer au Zéro Déchet au boulot ?

Parce que la réglementation a changé

Depuis mars 2016, toutes les entreprises ont une obligation de tri de leurs déchets, que l’enlèvement des déchets soit réalisé par un acteur privé ou public. Certaines entreprises, les gros producteurs de déchets, doivent trier leur déchets à la source.

Pour valoriser la marque employeur

Beaucoup de salariés et de clients sont très attentifs aux valeurs qu’une marque véhicule. Le Zéro Déchet en entreprise peut devenir un excellent outil de communication pour valoriser une marque vis-à-vis des collaborateurs, mais aussi des clients.

Pour preuve, plus de 18 000 étudiants des Grandes Écoles ont signé, début octobre, un Manifeste pour un réveil écologique, refusant ainsi de travailler pour des entreprises polluantes.

Au-delà de ça, l’environnement étant un enjeu majeur pour les prochaines années, s’impliquer dans une démarche éco responsable permet aux entreprises de donner plus de sens à leur travail et à ce qu’elles produisent. Le sens, voilà ce que recherchent les travailleurs désormais et qu’ils pourront trouver dans la démarche Zéro Déchet, une démarche riche de sens !

La nouvelle génération qui va arriver sur le marché du travail porte un grand intérêt aux conditions de travail, et notamment au bien-être au travail. Une entreprise qui se préoccupe de l’environnement et agit dans ce sens, développe sa marque employeur. Elle attire ainsi de nouveaux talents et les conserve plus facilement.  

Parce que c’est bon pour la santé

En août 2016, l’association 60 millions de consommateurs a réalisé une enquête qui a démontré que 77 produits d’entretien contiennent des substances trop puissantes pour un usage courant, susceptibles de déclencher allergies, rhinites et asthmes. La démarche Zéro Déchet utilise principalement des produits naturels, moins agressifs pour la santé.  

Pour réaliser des économies

Si les entreprises consomment mieux, elles repenseront leurs achats en amont afin d’éviter une surconsommation. Sont concernés les fournitures de bureau, le parc informatique et le mobilier, sans parler de la consommation quotidienne comme la pause café. Ce n’est plus un secret, acheter en vrac coûte moins cher que d’acheter par portions individuelles : un café classique (avec dosette, touillette et sachet de sucre) coûte 0,62€, alors qu’un café zéro déchet (en machine à piston et avec une cuillère à café) revient à 0,11€.

Pour montrer l’exemple

L’entreprise est souvent l’endroit où on apprend beaucoup. On passe beaucoup de temps au bureau (5 jours sur 7 par semaine). Apprendre des gestes simples et changer ses  habitudes au travail peut impulser une démarche positive pour la société. Quoi de mieux qu’être sensibilisé à l’environnement au travail ?

Alors comment faire me direz-vous ?

Il existe de nombreuses solutions et le plus souvent elles sont faciles à trouver. Le tout est de penser SIMPLICITÉ !

Pour mettre en place une réduction de vos déchets, vous pouvez appliquer la méthode des 5 R :

REFUSER ce dont on n’a pas besoin

RÉDUIRE ce dont on a besoin

RÉUTILISER ce qu’on consomme et qu’on ne peut ni refuser, ni réduire

RECYCLER ce qu’on ne peut ni refuser, ni réduire, ni réutiliser

RÉPARER plutôt que de jeter

Par exemple, pour la pause café, pensez aux tasses et mugs, achetez (sur back market par exemple, site de reconditionnement de l’électroménager) une cafetière sans dosettes, achetez votre café et votre sucre en vrac.

Réduisez les déchets dans vos boites mails : supprimez les mails inutiles (un mail c’est du stockage en plus sur un serveur et un serveur ça consomme énormément), désinscrivez-vous des newsletter que vous ne lisez pas, imprimez si et seulement si c’est essentiel, en noir et blanc, et en recto verso. Il existe de nombreux réflexes simples et ludiques à adopter. Gardez à l’esprit que la mise en place de cette démarche doit être positive. Impliquez vos équipes, elles seront ravies de participer à une démarche qui a du sens et proposeront plein de bonnes idées adaptées à la vie de l’entreprise.

* Source : ADEME Guide Eco-responsable au bureau

Bien-être au travail

CULTURE D’ENTREPRISE : COMMENT TROUVER SES VALEURS ET LES APPLIQUER ?

Business people discussing over work culture in meeting

Une culture d’entreprise forte et des valeurs qui leur sont propres font la force d’entreprises florissantes telles que Zappos et Facebook. Ces sociétés ont su trouver leurs valeurs et les mettre en application jour après jour, à travers leurs collaborateurs et toutes leurs actions.

Quelles sont les vôtres ? Confiance, Sincérité, Dynamisme, Esprit d’équipe ? Êtes-vous sûrs que ces valeurs sont bien appliquées dans votre entreprise ? Vos collaborateurs sont-ils en accord avec ces valeurs ? Je vous propose aujourd’hui de définir les valeurs incarnées par votre entreprise, qu’elle que soit sa taille ou son stade de croissance, ainsi que de nombreux conseils pour les mettre en application quotidiennement, pour vous et vos collaborateurs.

À QUOI SERVENT LES VALEURS D’UNE ENTREPRISE ?

Afin de ne pas créer une liste de valeurs “bullshit”, pardonnez-moi l’expression, il vous faut comprendre l’importance de ces valeurs. En effet, donner des mots avec un sens fort, ne suffit pas à définir vos valeurs. Voici pourquoi :

  • Les valeurs donnent une direction pour orienter la stratégie et la vision de l’entreprise. La liste de valeurs sera un guide pour gérer votre entreprise.
  • Comme le dit si bien Tony Hsieh, fondateur de Zappos, société rachetée par Amazon à 1,2 milliard de dollars : “Les valeurs de base ne sont que l’expression formelle de la culture d’entreprise”. Une culture forte est donc ce qui différencie les bonnes entreprises des entreprises exceptionnelles.
  • Les valeurs orienteront les décisions de vos employés au quotidien, que cela soit dans la vente, le service après-vente, la communication interne ou externe, le management, …
  • Elles se reflèteront dans toutes les interactions : avec les fournisseurs, les clients, les partenaires et surtout entre les collègues.
  • Elles permettent de donner du sens au travail : un employé qui partage les valeurs de votre entreprise, ainsi que celles de ses collègues, ne pourra faire que du bon travail. Il sera en accord avec la vision stratégique. Bref, tout le monde ira dans le même sens.

COMMENT DÉFINIR SES VALEURS ?

Il vous faut comprendre que les valeurs d’une entreprise lui sont propres. Elles sont uniques et sont le reflet des personnes qui y travaillent. Vous n’aurez donc jamais deux entreprises avec la même liste de valeurs de base.

Souvent, les valeurs d’une entreprise sont celles de son fondateur. Si vous êtes Directeur Général et que vous me lisez, voici comment définir une liste de valeurs de base :

  • Rédigez les sous forme de phrases courtes, et si possible, illustrez-les. Un seul mot tel que “confiance”, “respect”, ou même, “ouverture d’esprit” est trop réducteur. De plus, cela laisse place à une trop grande interprétation et c’est exactement ce que nous voulons éviter.
  • Expliquez ensuite comment chacune de ces valeurs s’applique dans votre quotidien et au travail. Vous pouvez également les illustrer avec des exemples concrets.
  • Demandez l’avis de vos collaborateurs : Se retrouvent-ils dans ces valeurs ? Comment certaines valeurs s’illustrent dans leur quotidien ? Quelles actions ont-ils déjà mis en place pour respecter ces valeurs ? Recueillir ainsi leurs suggestions et commentaires permettra d’inclure les collaborateurs dans la rédaction de la liste de valeurs. Ils s’approprieront donc les valeurs de l’entreprise et cela assurera leur adhésion à celles-ci.
  • Responsabilisez vos collaborateurs. Après avoir rédigé cette liste de valeurs, vous pouvez la faire lire et signer par vos collaborateurs en leur demandant de s’engager à respecter ces valeurs de base. L’objectif est qu’ils comprennent que ces valeurs fassent partie des exigences de leur poste.

Par exemple, pour Zappos, les valeurs ne sont pas un simple mot. C’est tout une culture d’entreprise. Les salariés de la compagnie ont rédigé un livre, le Culture Book qui regroupe les valeurs de base de la société, les commentaires des salariés, des photos et des chiffres clés. Vous pouvez le trouver ici.

Voici ci-dessous la liste des  valeurs de base de Zappos :

  1. Étonner le client par la qualité du service
  2. Adopter et susciter le changement
  3. Être drôle et un peu insolite
  4. Être aventureux, créatif et ouvert d’esprit
  5. Croître et apprendre
  6. Forger des relations ouvertes et honnêtes
  7. Créer une équipe constructive, animée par un esprit de famille
  8. Faire plus avec moins
  9. Être passionné et déterminé
  10. Être humble

Autre exemple avec les valeurs de Facebook expliquées par Mark Zuckerberg à ses actionnaires :

  1. Visez l’impact : si vous voulez avoir un grand impact, la meilleure façon est de toujours être en train de trouver et de résoudre les problèmes les plus importants.
  2. Agissez vite : la vitesse nous permets de bâtir plus de choses et surtout d’apprendre plus rapidement. Nous disons “agissez vite et cassez des pots”. Si vous ne cassez jamais rien, vous n’agissez pas assez rapidement.
  3. Soyez audacieux : construire quelque chose de grand requiert qu’on prenne des risque. Dans un monde qui change rapidement, vous garantissez l’échec si vous ne prenez pas de risque. Nous encourageons tout le monde à prendre des décisions audacieuses, même si cela veut dire qu’on se trompe des fois.
  4. Soyez ouverts : nous croyons qu’un monde plus ouvert est aussi un monde meilleur parce qu’avec plus d’informations, les personnes peuvent prendre de meilleures décisions et voir un plus grand impact.
  5. Créez de la valeur sociale : Facebook existe pour créer un monde plus ouvert et connecté, et non pas seulement pour bâtir une compagnie. Nous attendons que tous chez Facebook se concentrent chaque jour sur comment créer de la vraie valeur pour le monde dans tout ce qu’ils font.

MISE EN APPLICATION DES VALEURS : DÉCISIONS, COMMUNICATION ET RECRUTEMENT

Intéressons-nous maintenant aux personnes qui incarnent vos valeurs : vos collaborateurs.

Ce sont eux qui vont incarner vos valeurs jours après jour à travers toutes leurs actions. Voici quelques idées à mettre en place pour bénéficier d’une mise en application réussie de vos valeurs.

  • Respectez vos valeurs et prenez vos décisions en accord avec celles-ci, même si parfois cela signifie prendre des décisions difficiles. Par exemple, il peut vous arriver de refuser un candidat pourtant brillant mais qui ne colle pas avec vos valeurs. Cela vous fera certes perdre des bénéfices à court termes mais sera un avantage sur le long terme. Cette décision renforcera votre culture d’entreprise.
  • Communiquez sur vos valeurs : vous pouvez par exemple mettre en ligne votre liste de valeurs de base. Ainsi les futurs candidats pourront prendre connaissance de vos valeurs et savoir s’ils y correspondent ou pas, ou inversement, si vos valeurs sont en accord avec les leurs. Ce sera un gain de temps pour tout le monde.
  • Peaufiner votre recrutement. Si vous voulez que vos collaborateurs incarnent parfaitement vos valeurs, il vous faut bien les choisir et cela passe par le recrutement. Une étape souvent négligée mais qui a son importance. Peu importe comment vous recrutez vos futurs collaborateurs, assurez-vous que les valeurs de chacun : celles du candidat et celles de l’entreprise, soient bien comprises par l’autre partie. Toutes les entreprises ne correspondent pas à tous les candidats, et inversement.

Zappos a mis en place un recrutement original et totalement adapté à sa culture d’entreprise. Ils ont organisés des speed-dating. Après avoir sélectionné de nombreux candidats via leur CV, ils les ont rencontrés durant une journée. Mais ce ne sont pas les chargés de recrutement qui les ont rencontrés, ce sont les collaborateurs de Zappos. Durant quelques minutes, chacun a pu échanger avec les candidats pour discuter de la culture d’entreprise de Zappos et des valeurs des candidats. Ensuite, ils ont sélectionnés les personnes qui adhéraient et partageaient le plus les valeurs de Zappos. C’est à ce moment là que sont intervenus les chargés de recrutement pour finaliser le processus de recrutement. Ainsi, candidats comme recruteurs étaient sûrs de leur choix.

Maintenant que vous êtes sorties de la spirale infernale des valeurs fantômes auxquelles personne ne croit, vous avez toutes les clés en main pour réussir.

Et vous quelles sont vos valeurs ? Comment les mettez-vous en application au quotidien dans votre entreprise ?

Bien-être au travail

COMMENT MOTIVER SES SALARIÉS ?

Esprit d'équipe

“Comment motiver ses salariés” est LA grande question des directeurs et managers de toutes les entreprises. Chaque dirigeant rêve de pouvoir, un jour, trouver la formule magique qui lui permettra de susciter la motivation quotidienne chez ses collaborateurs. Or cette formule n’existe pas, désolée de vous décevoir. En revanche, des courants de pensées, tirés de l’holocratie et de l’entreprise libérée, se sont développés et ont permis de mettre l’accent sur quelques solutions.

Des besoins psychologiques doivent par exemple être satisfaits : l’autonomie, la compétence et l’appartenance sociale. Pour y parvenir, des leviers de motivation, autre que la rémunération peuvent être mis en place. Un management horizontal, une bonne communication, la montée en compétences, la confiance et l’écoute, entre autres, sont des axes à approfondir. Petit aperçu des nouveaux leviers de motivation réellement efficaces :

AUTONOMIE, COMPÉTENCE ET APPARTENANCE SOCIALE : MA NOUVELLE SOURCE DE MOTIVATION DES COLLABORATEURS

Nous connaissons tous la pyramide des besoins de Maslow. Selon cette pyramide, une fois les besoins physiologiques et de sécurité comblés, il reste les besoins d’appartenance, d’estime et d’accomplissement de soi à satisfaire.

Dans le monde du travail, ces besoins peuvent être comblés. Mais certains psychologues ont remarqué que cela pouvait ne pas suffire.

Des psychologues américains, Edward Deci et Richard Ryan, ont développés la théorie de l’autodétermination. Celle-ci s’inscrit dans le courant de la psychologie positive. Selon elle, l’autodétermination pouvant mener à la motivation individuelle, peut être atteinte via la satisfaction de trois besoins psychologiques fondamentaux :

  • l’autonomie,
  • la compétence,
  • l’appartenance sociale.

Lorsque que ces trois besoins sont atteints et que les personnes sont autodéterminées, cela crée un sentiment de liberté. Les sujets sont alors motivés car ils se sentent libres de réaliser des actions importantes et vitalisantes.

TEST : Vos besoins psychologiques fondamentaux sont-ils satisfaits ?

LES LEVIERS DE MOTIVATION EFFICACES

En clair, voici les leviers de motivation qui, si vous travaillez dessus et que vous vous appliquez à mettre en oeuvre des actions concrètes, contribueront à développer la motivation de vos salariés :

Les leviers ne sont pas classés ici par ordre d’importance car cet ordre peut varier en fonction de chaque personne.

  • Le salaire et les primes

Lorsque l’on parle de motivation pour les salariés, c’est le premier levier auquel on pense. Mais ce n’est pas le plus important. Un bon salaire est certe essentiel pour que votre salarié soit serein, mais sur le long terme, le salaire devient un acquis. Les augmentations et primes distribuées doivent, quant à elles, reposer sur des critères objectifs tels que l’atteinte des objectifs annuels, l’atteinte d’un chiffre d’affaire, etc. Si ce n’est pas le cas, et si les augmentations et primes sont données “à la tête du client”, cela créera un sentiment d’incompréhension pour le collaborateur qui la reçoit, et d’injustice pour ses collègues.  

  • La communication

Une bonne communication en entreprise est une communication horizontale. Je m’explique : les directeurs informent les salariés sur la vision et la stratégie de l’entreprise d’une part ; et d’autre part, les salariés remontent les informations utiles à la réalisation de cette stratégie. Le maître mot dans une communication efficace est l’Écoute. Si un collaborateur se sent écouté, alors il sera valorisé et donc motivé. Si son avis et ses conseils sont pris en compte, alors il n’hésitera pas à participer activement au succès de l’entreprise. Il se sentira inclus dans la vision et la partagera. Il sentira la confiance qu’on lui accorde du fait de son expertise. De plus, personne n’est mieux placé qu’un salarié pour améliorer son propre travail. Il est l’expert car il est la personne qui détient le talent et qui est en contact permanent avec le client (très utile pour les retours sur l’expérience client).

Enfin, lorsque que la direction partage des informations, stratégiques ou non, avec ses collaborateurs, et que la direction est prête à écouter les suggestions de ceux-ci, alors la confiance envers la direction se développe, de même que sa crédibilité. C’est ainsi que se créent les meilleures entreprises.

Les axes à retenir pour une communication performante et au service de la réussite sont :

    • l’écoute
    • la transparence
    • la confiance
  • L’autonomie

L’autonomie pour un salarié, c’est lui permettre de prendre ses propres décisions sans avoir à reporter à un supérieur à chaque action qu’il souhaite entreprendre, ni avoir un circuit de validation trop lourd. Permettre au salarié d’organiser son temps de travail est également une preuve d’autonomie (horaires flexibles ou télétravail par exemple). On retrouve ici la différence entre les entreprises “Pourquoi” et les entreprises “Comment”, sujet évoqué par Isaac Getz et Brian M. Carney dans Liberté & Cie. Dans les entreprises “Comment”, la direction va donner aux salariés les objectifs à atteindre et va leur dire comment les atteindre. Elle va donc leur dicter leur travail. Dans les entreprise “Pourquoi”, la direction va donner les objectifs à atteindre et va laisser les salariés décider de la meilleure manière de les atteindre. Pour ce faire, elle va ensuite leur donner les moyens nécessaires. Les salariés des entreprises “Pourquoi” sont bien plus motivés que les autres car plus libres.

  • La reconnaissance

Les salariés sont sensibles aux remarques de leurs supérieurs, surtout quand celles-ci sont positives. Les managers ont souvent tendance à relever uniquement le négatif. Mais il est essentiel de savoir mettre en valeur le positif (les actions réalisées, les bonnes idées, les bonnes initiatives) et de féliciter ses collaborateurs. Cela encourage les salariés à persévérer dans cette voie.

  • La formation / la montée en compétences au sein d’une entreprise

Commençons avec 2 faits :

  • Un salarié met en moyenne un an et demi pour s’ennuyer à un poste de travail.
  • Les connaissances que nous possédons aujourd’hui deviennent obsolètes au bout de 5 ans.

Désormais les entreprises ne vont plus recruter des compétences et des diplômes, mais des talents, des potentiels. C’est ensuite à ces entreprises de savoir développer ses talents via la formation. Une entreprise qui souhaite rester performante se doit donc de renouveler les connaissances de ses collaborateurs et d’en acquérir de nouvelles.

Permettre à ses salariés de progresser est un réel atout pour une entreprise qui, par ce biais, met en valeur ses collaborateurs et sait en prendre soin.

  • L’environnement de travail

Un environnement de travail agréable et adapté aux besoins des salariés est le dernier levier de motivation. Dans l’environnement de travail, on retrouve toutes les nouveautés en faveur de la santé des collaborateurs, mais aussi de la créativité, de l’innovation, de la socialisation et des échanges. Voici quelques pistes pour bénéficier d’un environnement de travail idéal :

  • un décloisonnement hiérarchique
  • des espaces ouverts, collectifs et collaboratifs
  • un espace de travail permettant une meilleure posture (bureau assis-debout ou bureau debout avec tapis roulant permettant de marcher tout en travaillant)
  • des espaces de brainstorming confortables : poufs, canapés, tables hautes
  • des espaces de sieste
  • un poste de travail lumineux et/ou avec une source de lumière naturelle
  • un décor naturel et végétal

Concrètement, une grande partie de ces leviers de motivation constituent la définition du management horizontal, qui est le facteur de réussite des grandes entreprises à succès telles que Decathlon et Zappos. En effet, ce sont elles qui attirent, et surtout, retiennent le plus de talents.  

CONSERVER LA MOTIVATION, UN ÉQUILIBRE A TROUVER POUR LE MANAGER 

Attention toutefois car la motivation est fluctuante. Le manager doit gérer les rythmes motivationnels de ses collaborateurs. En effet, la motivation ne peut pas être intense pendant une longue période. Elle peut parfois décroitre, soit à cause de facteurs liés au travail, soit à cause de facteurs personnels (soucis de santé, fatigue, lassitude).

M(motivation)= I (intensité) x T (temps)

En tant que manager, il faut savoir repérer ces baisses de régime et surtout leurs causes.

Si c’est un facteur sur lequel il est possible d’agir, alors il faut mettre en place les actions nécessaires pour résoudre les problèmes de son collaborateur. L’objectif est de lui permettre de réaliser son travail dans les meilleures conditions possibles, mais aussi de satisfaire ses besoins d’autonomie, de compétence et d’appartenance sociale.

Dans la motivation, les contraintes de travail sont à prendre en compte : parfois, les collaborateurs, qui étaient prêts à subir certaines contraintes de travail (travail dans le froid dans le BTP, travail avec les clients mécontents pour le SAV), ont changé (du fait de leur expérience, de leur âge, de leur situation personnelle) et ne sont plus prêts à les supporter. Le manager doit alors les réorienter vers d’autres postes (formation, évolution de carrière).

En revanche, si c’est un facteur sur lequel le manager n’a pas d’emprise, alors il faut savoir lâcher prise, notamment si on identifie de la fatigue chez le collaborateur. Le manager doit lui laisser du temps avant de pouvoir le remotiver. Cela demande de l’attention de la part du manager. Peut être que son collaborateur a simplement besoin d’une pause. Il reste un être humain après tout. On ne peut pas être au top tout le temps. Parfois, une petite pause (un long weekend, quelques jours/semaines de vacances) peut faire le plus grand bien !

L’essentiel est de toujours communiquer avec son collaborateur afin d’adapter les actions à mettre en place pour son bien être.

Bien-être au travail

TOP 5 DES CONSÉQUENCES POSITIVES DU BIEN ÊTRE AU TRAVAIL

Happy days ahead

Bonheur au travail et performance économique sont liés. Pour preuve, les entreprises les plus florissantes ont inclus depuis longtemps le bien être au travail dans leur stratégie.

 

Zappos (Premier site de ecommerce de chaussures) par exemple, a développé une culture d’entreprise qui lui est propre et grâce à laquelle la compagnie se différencie de ses concurrents. Cette culture est basée sur le bien être, le management horizontal, la responsabilisation, la confiance et la communication. Ils ont souvent été copiés, mais jamais égalés. L’entreprise a depuis été rachetée par Amazon pour 1.2 milliards de dollars.

 

Bien sûr, il n’existe pas de “méthode” sûre pour parvenir à instaurer le bien être dans une entreprise, mais quelques conseils pourront vous y aider : Petit manuel du bien être au travail.

 

Si vous n’avez pas encore mis en place de mesures concrètes pour améliorer le bien être de vos collaborateurs, et que vous hésitez encore sur l’utilité de la chose, voici quelques raisons pour vous en convaincre :  

 

1.Développer une culture d’entreprise et une marque : en instaurant le bien être dans votre entreprise, vous créez une ambiance qui lui est propre. Vos collaborateurs sont soudés autour de valeurs de base telles que l’authenticité, l’ouverture d’esprit, le goût de l’apprentissage, la passion et l’humilité. Les valeurs d’une entreprise ne peuvent pas être copiées, elles sont personnelles.

 

2.Créer un avantage compétitif : votre culture est votre marque. C’est votre axe de différenciation. Comme je l’expliquais, les valeurs d’une entreprise ne sont ni substituables, ni imitables par vos concurrents.

 

3.Attirer et retenir vos talents grâce à une marque forte.

 

4.La meilleure des campagnes de communication : votre marque est votre principal outil de communication. Plus besoin de dépenser des sommes importantes en marketing. Le bouche à oreille réalisé par vos clients et vos salariés se suffit à lui-même. En effet, vos salariés seront fiers de travailler dans votre entreprise et en parleront autour d’eux. De plus, ils seront motivés et produiront donc un travail de qualité, que vos clients ressentiront.

 

5.Plus de productivité : même si ce n’est pas l’objectif final (l’objectif est beaucoup plus altruiste que cela), les faits sont là. Lorsque vos collaborateurs se sentent bien dans leur travail, ils sont plus motivés. Si vous leurs donnez la possibilité d’être autonomes, responsables et que vous leur faites confiance, de très bonne idées pourront être mises en place. On réfléchit mieux avec 100 cerveaux qu’avec un seul !

 

Voici maintenant en bonus, quelques chiffres qui représentent bien les derniers avantages à mettre en place une stratégie axée sur le bonheur au travail :

 

6.Diminuer l’absentéisme : un salarié heureux est 6 fois moins absent et 2 fois moins malade

7.Plus de productivité et de créativité : un salarié heureux est 31% plus productif et 55% plus créatif

 

Alors, convaincus ?

 

Bien-être au travail

PETIT MANUEL DU BIEN ÊTRE AU TRAVAIL

Passion led us here

L’apparition des Chiefs Happiness Officer ces dernières années a révélé au grand jour les besoins de nombreux travailleurs : se sentir bien/mieux dans son travail. Cette demande a amené des dirigeants à se pencher sur le problème : comment instaurer le bien-être dans mon entreprise ? Il n’existe pas à proprement parler, de “méthode” pour mettre en place le bien-être. En revanche, certains domaines que nous connaissons tous peuvent contribuer à ce bonheur : un management horizontal, une communication interne transversale, une politique RH offrant plus de liberté aux collaborateurs, des espaces de travail adaptés aux besoins des salariés, etc. Des entreprises ont déjà mis en place de telles solutions et le bien-être de leurs collaborateurs fait partie de leur stratégie. Google, Facebook, Zappos, Davidson Consulting, Decathlon : toutes ces sociétés ont mis le bien-être au centre et connaissent beaucoup de succès dans leurs affaires. Cependant, le succès ne doit pas être une fin en soi mais une conséquence. L’humain est toujours au centre de ces entreprises car les salariés sont ses premiers clients.

Le bien-être au travail est très large. Avec l’apparition des Chief Happiness Officer, on se demande si une entreprise ne peut connaître le bien-être qu’en ayant des CHO.

Mais non ! Bien sûr que non !

LE BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL EST GLOBAL

Il passe par plusieurs canaux et peut être développé en entreprise par n’importe qui (une bonne âme se porte volontaire ?). On le retrouve dans le management avant tout, mais aussi dans la communication interne, les ressources humaines, la mobilité au travail.

Le bien-être est personnel. En effet, il faut que vos salariés soient heureux et pour cela, qui de mieux placés pour vous dire ce dont ils ont besoin que eux-mêmes ?

NE MANAGEZ PLUS, GUIDEZ !

Le bonheur passe avant tout par le management, un management horizontal et une communication transversale. C’est-à-dire, pas ou peu de hiérarchie, et surtout de la transparence. Généralement, ce type de management est impulsé par la direction. Un bon manager est un leader. Il est au service de son équipe et est présent pour la faire progresser.

LES RESSOURCES HUMAINES AU SERVICE DE L’AUTONOMIE ET DE LA LIBERTÉ

Le bien-être se retrouve aussi dans la politique mise en place par les Ressources Humaines. Ces dernières contribuent à mettre en place un climat et des habitudes de travail propices à l’épanouissement, à l’autonomie (flexibilité des horaires ou télétravail lorsque cela est possible) et à la montée en compétences (formation continue des collaborateurs).

DES OUTILS AU SERVICE D’UNE MEILLEURE COMMUNICATION INTERNE

La communication interne contribue énormément au bien-être des collaborateurs. Comme je l’expliquais, une communication transversale est primordiale pour une entreprise. En effet, pour savoir ce qui convient le mieux à votre société, il faut pouvoir connaître les avis et les idées de vos salariés. Quoi de mieux que de mettre en place un outil de feedback et/ou une boîte à idées pour faire remonter les informations aux dirigeants, qui pourront ensuite aider à mettre en place ces bonnes idées, ou réagir en cas de mauvaise pratique dans l’entreprise et de frustration des salariés. L’entreprise Davidson Consulting, a mis en place un i-TAB. C’est un écran sur lequel les collaborateurs peuvent faire remonter leurs idées, leurs questions ouvertes et ce qui ne plaît pas, via des post-it numériques. Les informations sont ensuite traitées quotidiennement par la direction. Cet outil est un des nombreux outils de communication interne utilisés chez Davidson.  

UN ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL ADAPTÉ AUX BESOINS DES COLLABORATEURS  : SÉCURITÉ, ÉCHANGES ET CRÉATIVITÉ 

Et bien sûr, le bonheur passe par l’environnement de travail. Pour une usine de fabrication, par exemple, cela signifiera aménager des postes de travail adaptés afin que les ouvriers ne développent pas de troubles musculo-squelettiques. Pour une entreprise, ce sera l’aménagement d’un open space, de telle manière à inciter les échanges entre salariés et la créativité. Par exemple, des espaces de travail cosy avec canapés, des tables en terrasse pour réfléchir sur un projet au soleil, un espace sieste (si c’est le souhait des salariés).

L’environnement n’est pas que physique, c’est également une ambiance de travail. L’animation de l’équipe peut se faire de différentes manières. Certaines entreprises choisissent de célébrer les anniversaires. Le cabinet Hays a opté, lui, pour une cloche à faire retentir à chaque signature de contrat. Enfin, on ne compte plus les afterworks entre collègues, organisés dans les entreprises.

Vous l’aurez compris, instaurer le bien-être au travail peut se faire de différentes manières.

Et une entreprise où il fait bon travailler, ça se voit. Ces entreprises sont en général des entreprises florissantes (Google, Facebook, Zappos). Et oui ! Car des salariés heureux sont des salariés motivés et investis dans leur travail.

L’HUMAIN AU CŒUR DE LA STRATÉGIE 

Cependant, développer son entreprise ne doit pas être la raison principale de l’instauration du bien être au travail. Vos salariés ne seront pas dupes et votre stratégie, si elle n’est pas altruiste, finira par se voir.

Le bonheur en entreprise c’est de la bienveillance avant tout !

Les sciences du bonheur révèlent que l’objectif de tout être humain est d’être heureux. Pour beaucoup, rendre les gens heureux et diffuser le bonheur est un objectif de vie. Alors, allez-y ! Si le sourire est contagieux, le bonheur l’est également.

Et pour vous, c’est quoi le bien-être au travail ?

Vous travaillez dans une entreprise qui a mis le bien être au centre de sa stratégie ? Racontez-moi votre quotidien !

Bien-être au travail Développement personnel

LE STRESS AU TRAVAIL : COMMENT L’ÉVITER ?

Stress-au-travail

Vous êtes-vous déjà dit le soir en rentrant du travail, que vous étiez “vidé” ? Vous est-il déjà arrivé de rentrer du travail en colère ou triste et de ne pas savoir passer à autre chose ? Cela vous a-t-il déjà empêché de trouver l’appétit ou le sommeil ? Cette colère, ou cette tristesse ont-elles déjà provoqué des disputes au sein de votre famille ? Si la réponse est oui à l’une de ces questions, alors cet article est fait pour vous.

Ces réactions sont causées par le stress qui provoque lui-même des réactions émotionnelles négatives telles que la colère ou l’angoisse. Le stress au travail est de plus en plus présent dans le monde, et surtout en France. Nous nous classons au 3ème rang mondial des dépressions liées au travail. En Europe, 40 millions de personnes sont touchées par le stress au travail.

Les conséquences sont terribles, que ce soit sur le plan financier (le coût annuel du stress en Europe est de 617 milliards d’euros, soit 4 fois le budget de l’UE), sur le plan professionnel (absentéisme, présentéisme, turn over, relations professionnelles difficiles), que sur le plan médical (problèmes gastriques, douleurs dorsales, troubles musculo-squelettiques, céphalées, problèmes dermatologiques, insomnies, problèmes cardio-vasculaires, sans oublier la détresse émotionnelle).  

La majorité de ces symptômes nous incitent à fuir le facteur principal de stress, c’est-à-dire, le travail. Certains réagissent par la fuite (démission, arrêt de travail), d’autres par la lutte, comme le font les 18% de salariés activement désengagés. D’autres choisissent l’évasion en fumant, en buvant de façon excessive ou en se droguant.

Bien sûr, il est exclu pour nous aujourd’hui, d’utiliser de telles méthodes car elles sont nocives pour la santé. Nous cherchons à vous proposer des solutions concrètes et faciles à mettre en place, pour réagir face à ce stress et le prévenir, si cela est possible.

Parfois, certaines situations n’offrent pas la possibilité de réagir de manière positive et proactive. La solution ne sera pas la fuite, mais la recherche de meilleures solutions adaptées à nos besoins.

Lire la suite